16/06/2007

 tu sommeille...

Image14

La fleur est ouverte, s'abreuvant des eaux célestes, celles qui tombent du ciel, signe des pleurs des anges... ces anges qui par pureté, ne pleurent que dans le but de consolider leurs âmes, en déversant leurs émotions par musiques inter-dimmenssionnelles... il faut écouter, se charmer, s'envouter, se permettre d'aimer et d'apprécier, annéantir les barrières du coeur, se savoir fragile... cette connaissance de soi crée la force... de toute blessure, je ne tombe pas, je suis plus fort, même quand tout devient étouffant, quand tout est de "trop", quand la vie semble finie, que le naufrage approche et que l'on guide une dernière fois son gouvernail... oui, le coeur peut devenir fort à l'endroit de sa plus grande blessure... il n'existe pas de règles, ni de conduite, ni de normes, non juste une partie humaine qui s'ommeille en nous... celle qui dort avec plénitude, qui se toise dans le fond de soi, de son corps, de son esprit... on ouvre nos rideaux, et on contemple la lumière, ces niveaux de couleurs et on s'ennivre de plaisir, plaisir des yeux, des sens, des flots magiques...

Mais toi,... oui, toi, petite fée, tu me dit que tu es seule, que ces personnes te manquent... tu ne les voient pas, ne les sent pas... même la musique fait défaut... tu esseulée, face à ton chagrin, à ton desespoir... tu es pleine de vie, mais tu magmatise ton vide... plus rien ne se voit, tu ne joue plus la transparence ni l'incandescence, juste le vide que tu puise dans ta tristesse... oui petite fée, j'ai entendu ta souffrance, ton appel, ton S.O.S,... je suis là, mais tu ne le vois pas... je suis là, mis tu ne m'entends pas,... je suis là, mais tu ne me sens pas... je suis là, et tu crois que je ne suis pas là... petite fée, reveille toi, la vie est devant... tu as perdu la première de tes protagonistes du coeur, il est parti, mais il est encore là... oui, crois moi, il est encore là... tu dois juste fermer les yeux, te poser, et ouvrir ton esprit,... et là, tu l'entendras...

La fleur de ton coeur est en éclosion, mais veille à mettre de l'engrais sur les pourtours... et ça, je peux te le procurer... au delà de notre sonate au clair de lune, un message et un lien va nous unir, celui qui relie la vie à la mort, la dernière confrontation,... la dernière rivalité...

Mélusine.... Mélusine.... Mélusine.... Mélusine.... Mélusine....

 

Je t'aime.....

21:08 Écrit par Piedro | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

rose bordeau...... Cette rose peux représenter beaucoup de choses différentes...d apres l ame des personnes...on peux le ressentir de manieres tres différentes....Cette rose que je t ai offerte avec mon coeur représente pour moi tout simplement L AMOUR QUE J AI POUR TOI...

Écrit par : YVES | 17/06/2007

Un amour de conte de fée Pierre,


Je t'aurais montré comme le monde était grand
Effacer tes peines éternellement
Je t'aurais montré les courbes de ton corps
Et ses plus beaux trésors.

Je t'aurais montré les plus beaux bonheurs
Et l'intérieur de ton coeur
Je t'aurais montré les plus beaux paysages
Ceux qui ressemblent à ton visage.

Je t'aurais montré tes sentiments
Et même la couleur de ton sang

Je t'aurais montré l'étendue de la passion
Et toute mon affection
......

Mais....

Mélusine

Derrière son sourire...
Se cache une profonde tristesse
Derrière son sourire
Elle essaye toujours de la cacher
Sa profonde détresse
Derrière son sourire
Seul son coeur le sait...

Et toi...aussi.
Merci...

Écrit par : Mélusine | 19/06/2007

Pour toi qui me manque tant..... De ton départ si discret que mon coeur ne l'a pas encore effacé,
Il reste ces souvenirs et ces sensations qui ne seront jamais égalés
Cette cicatrice sur mon coeur qui n'arrive pas à se refermer,
Et ton "amour" qui résonne dans chacune de mes pensées

De ton départ si discret qu'il a marqué ma vie a tout jamais
Il reste encore ces mots, cette histoire, cette passion impossible à oublier
Ta main qui se posait doucement sur la mienne pour me rassurer
Et la façon si particulière que tes yeux avaient de me regarder

De ton départ si discret que parfois je m'imagine encore avec toi
Il reste ces questions et ces réponses que je ne comprend toujours pas
La douceur de ton visage quand j 'ai du regarder derrière moi
Et l'image inachevée que je ne serais plus jamais dans tes bras.

De ton départ si discret que l'émotion me guide pas à pas
Il me reste un passé, un présent, et un furur où je regarde devant moi
Ton ombre qui est partie...

Mais ton départ si discret


Je ne l'oublierais jamais...

Écrit par : Mélusine | 19/06/2007

Une fée Pierre,

Il y a un vide au fond de moi. Une sensation qui prend par surprise sans rien demander et qui ne peut s'arrêter. Un poid si lourd qu'il bloque toute les autres émotions. Et alors je me seule...
Ces émotions font le tour de mon coeur pour arriver à mes yeux.
Tu te souviens, Pierre, les larmes...
De toute façon, la soufrance se traduit toujours...parce qu'elle ne comporte pas de mots..Elle se fait ressentir.Et les pleurs sont un de leurs effets les plus beaux... Ce moment où même sans parler tout s'entend et tout ce voit.
J' ai souvent l' impression de sentir son souffle derrière moi, je me retourne mais il n' est jamais là.
Mais toi à ce moment là tu apparait.
Tu es toujours là au moment ou il faut.
Prêt a me faire rêver
Prêt...tout simplement là.

Je t'aime...

Écrit par : Mélusine | 19/06/2007

Les commentaires sont fermés.